Conseil municipal du 10 novembre 2021

Si nous savions, avec le départ de Muriel Devilloni et Romain Duport majoritaire et le retrait d’Isabelle Arricastre, que l’expérience de démocratie participative difficilement portée était une expérience remisée, nous n’imaginions pas que la démocratie représentative serait également congelée au point d’en émouvoir la sous-préfète de Mirande. Ainsi, cinq mois se sont écoulés depuis la dernière réunion du conseil municipal et c’est naturellement un ordre du jour assez riche tant dans les points soumis à délibération que dans ceux évoqués pour information qui étaient présentés dans cette séance du 10 novembre 2021. Nous reviendrons dans un premier temps sur trois délibérations méritant à nos yeux une attention plus particulière, puis sur le sujet de la caserne des pompiers et enfin sur le suivi des points que nous avions soulevés en juin et dans les conseils précédents. Si vous souhaitez une information sur les autres sujets ou des compléments sur ceux abordés, nous sommes tous les trois à votre disposition. Mais avant toute chose, le détail de nos votes.

1- Subventions aux associations, Wake Park et Cité de l’Orgue

Le premier sujet ayant suscité le débat concerne les subventions aux associations. Si le niveau d’ensemble des subventions octroyées demeure quasi identique à celui de l’an passé et par là même inférieur à ce qui était précédemment voté, ce que nous saluons, les fonds octroyés à l’association CAP 2022 chargée de porter les 700 ans de Plaisance sous la présidence de Patrick Fitan ont généré quelques remarques. En effet, cette association est la seule à bénéficier de fonds plus élevés que sa demande initiale. Muriel Devilloni pointe la confusion entre le rôle du maire et celui du président de l’association percevant le plus de fonds de la commune et regrette que dans la droite ligne de ce qui avait été entrepris par Michel K’Delant dans le domaine du sport, une réflexion sur l’attribution des subventions à l’ensemble des associations n’ait pas été conduite. Simone Broustet regrette quant à elle le manque de clarté et de précision concernant CAP 2022 : une demande a été formulée pour 4000€, le 28 octobre, lors d’une réunion de travail l’équipe municipale lui présente un tableau avec 3600€ de subvention puis deux semaines plus tard, le jour du vote, la subvention est portée à 6000€, tout cela sans travail budgétaire sérieux.

Le groupe majoritaire a ensuite présenté au conseil municipal un projet de convention avec des personnes souhaitant mettre en place plusieurs activités sportives au niveau du lac et effectuer de la restauration à l’octogone. Simone Broustet indique ne pas comprendre la cohérence d’une équipe municipale ayant fait campagne contre Waou Plage, pour un grand projet autour de l’eau et en faveur de l’environnement et qui moins de deux ans après son élection renonce au projet de l’eau et installe une activité privée y compris sur le lac nuisant ainsi par le bruit et les vibrations à la faune. Elle trouve également incohérent le fait de voter en juin la location de l’octogone à 50€ par soir et au conseil suivant d’accorder l’utilisation de cet espace pour moins de 300€ lors de la première année (2400€ annuel à terme). Muriel Devilloni regrette pour sa part une privatisation de l’octogone et aurait souhaité avant de la mettre en œuvre que la municipalité, dans un souci d’équité, fasse un appel à projets pour que tous ceux qui le souhaitent puisse se positionner. Romain Duport, quant à lui, attire l’attention sur le risque encouru par la municipalité en cas de cessation d’activité de la SARL qui laisserait à la charge de la commune le coût de la remise en état du lac. Il apporte toutefois son soutien à cette partie du projet mais s’oppose à une mise à disposition de l’octogone à des fins de restauration pour un prix modique, cet élément engendrant une distorsion de concurrence avec des commerçants plaisantins faisant de la restauration et devant payer un loyer ou acquérir leur local sur leurs propres deniers. Par respect pour les commerçants installés, il demande à ce que le prix soit revu si les porteurs de projets souhaitent faire de la restauration.

Enfin, la promesse unilatérale de vente pour le moulin de Cassagnac faisait son retour au conseil municipal de Plaisance. Romain Duport indique que même si cet acte ne génère pas de risque pour la commune, l’accord sur un prix de 180 000€ lui pose question. Au printemps dernier il avait demandé au maire de bien vouloir lui transmettre les actes d’acquisition du moulin par la commune puis l’acte de cession de la commune à Monsieur Lazerme afin de pouvoir connaître l’évolution des prix. Un seul document partiel lui a été transmis Patrick Fitan indiquant ne pas retrouver le carton aux archives. À partir des éléments transmis, et faute de données complètes, il considère que le prix est trop élevé. Avec l’accord unanime du conseil, le maire donne la parole à Daniel Birouste, présent dans la salle, pour qu’il puisse apporter un éclairage sur ce point. Nous regrettons que Daniel Birouste n’ait pas utilisé son temps de parole pour éclairer le conseil et qu’il ait préféré se concentrer sur des attaques ad hominem.

2Point d’information sur la caserne des pompiers

Lors du conseil de juin nous avions demandé des informations relatives au projet de rénovation ou de construction de la caserne. Nous avons obtenu un point d’étape lors du conseil de novembre Patrick Fitan et Alain Seidel ayant assisté à une réunion conduite par le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS). Bénéficiant d’une subvention de l’État à hauteur de 33 %, le SDIS souhaite créer une nouvelle caserne sur le terrain des Abouas pour un montant d’ensemble de 1 100 000€. Dans ce projet la commune de Plaisance et les communes environnantes sont appelées à participer au financement à hauteur de 285 000€. En outre, Plaisance donnerait le terrain et réaliserait les travaux de viabilisation nécessaires (réseaux). Le projet de rénovation, écarté par le SDIS et non soutenu par les représentants de Plaisance à cette réunion serait évalué à 500 000€ environ. Le SDIS a indiqué que la subvention de 33 % ne serait pas accordée pour la rénovation. Dans ce cas, le reste à charge pour les communes de Plaisance et environs serait de 209 000€.

Deux points attirent l’opposition de Romain Duport. D’abord, il s’étonne que l’État, dans le cadre d’un plan de relance visant à améliorer la qualité énergétique des bâtiments existants préfère donner 380 000€ pour créer un bâtiment neuf et laisser une friche en mauvais état en coeur de village plutôt que de donner 190 000€ pour rénover l’existant et répondre aux besoins. Si tel est le cas, ce dont nous doutons, non seulement l’argent du contribuable est bien mal employé mais en plus l’action concrète de l’État irait dans le sens inverse de ce qu’il préconise avec le Plan de relance, les Petites Villes de Demain et la loi Climat-Résilience. Sur ce point, nous avons demandé à ce qu’un courrier soit adressé par la mairie au SDIS et à l’État pour vérifier que cette aide ne serait pas accordée en cas de rénovation. Patrick Fitan ayant refusé, les conseillers d’opposition se chargeront de la rédaction.

De plus, si la construction devait être in fine retenue, les conseillers d’opposition regrettent que le contribuable plaisantin soit appelé à financer trois fois cet investissement. En effet, jusqu’en 2017, c’était le SDIS et le Département qui assurait pleinement la rénovation/construction des casernes, ce qu’il ne fait plus qu’à 50 % depuis cette date (la faute au budget participatif?) laissant les communes du secteur financer le reste. Mais en plus de cette contribution, le contribuable plaisantin devrait également donner gratuitement un terrain et payer pour la viabilisation de l’ensemble ? Si l’option construction devait donc être retenue, les conseillers d’opposition demandent à ce que ces coûts soient intégrés à l’ensemble du projet.

3Suivi des points évoqués par les conseillers d’opposition

– Le vol dans la régie municipale : Lors du précédent conseil nous avions demandé des explications sur la gestion du vol dans la régie municipale. Nous avions notamment demandé à Patrick Fitan pourquoi il avait attendu plus d’un mois et demi et notre message avant de suivre la procédure adéquate. Il nous avait indiqué ne pas la connaître….ce qui s’est avéré être un nouveau mensonge du maire puisque un gendarme nous a indiqué avoir conseillé à Patrick Fitan de porter plainte quatre jours après la découverte de la disparition. Alors pourquoi ce nouveau mensonge ? Cette question a provoqué la fureur du groupe majoritaire sans pour autant que nous obtenions une réponse.

En tout cas, si Patrick Fitan n’a pas porté plainte lorsque le gendarme le lui a conseillé ce n’est pas par méconnaissance de cette procédure puisque nous avons appris par la même occasion qu’il avait déposé plainte au printemps contre Romain Duport pour des propos tenus dans le cadre de ses fonctions électives. Que Patrick Fitan demeure à court de répartie dans les débats c’est sûrement malheureux mais cela ne doit pas générer une volonté de revanche personnelle. Nous rappellerons que les conseillers d’opposition exercent leur mandat de façon entièrement bénévole et que si nos prises de positions déplaisent elles sont systématiquement guidées par la volonté de ce qui nous semble être le bien commun. Porter ce débat dans la vie privée dans l’optique de nuire non pas à l’élu mais à l’individu est de nature à nous écœurer davantage encore de la politique y compris, voire surtout, locale.

– Le clocher de l’église : À chaque conseil, depuis le mois de mars, les conseillers d’opposition indiquent que nous ne pouvons considérer les travaux du clocher comme terminés un trou béant marquant encore les stigmates des opérations passées. Nous sommes revenus sur ce sujet et pour la première fois le maire nous a indiqué que le nécessaire serait fait. Peut-être car nous lui avions dit que l’état actuel serait du plus mauvais effet pour les 700 ans de Plaisance ? Quoi qu’il en soit, cette perspective obtenue de haute lutte nous rassure et nous nous réjouirons pleinement lorsque le nécessaire sera fait.

– La caserne de gendarmerie : Lorsque Romain Duport était adjoint, il avait initié, en lien avec le député Jean-René Cazeneuve, une démarche afin de trouver une solution, grâce au soutien de l’État dans le dossier de la gendarmerie. En juin, nous avions demandé quel suivi avait été réalisé par la mairie (aucun) et nous avons réitéré cette demande en sachant que le maire avait vu le député en septembre. Fidèle à son habitude de ne pas aborder les sujets qui pourraient fâcher, Patrick Fitan n’a pas évoqué ce dossier prétextant que le député se fiche éperdument de ce dossier. Devant cette inertie, les conseillers d’opposition reprendront la main sur ce dossier et contacterons le député pour voir si en effet il se fiche éperdument des problèmes que nous rencontrons sur ce sujet.

– L’actualisation des bases fiscales. Lors du conseil du 9 avril, nous avions demandé à la municipalité de demander à la DDFIP de réaliser un travail en partenariat avec la mairie pour actualiser les bases fiscales considérant comme inéquitable que des travaux ou des améliorations de bâtiments ne soient pas taxées de la même manière dans notre commune. La majorité avait approuvé cette demande. En juin rien n’avait été fait. Nous avons réitéré cette demande en novembre et le maire nous a dit que le courrier avait été envoyé récemment. Nous attendons sa communication.

– Réflexion sur la nuit noire. En juin, nous avions également, une fois de plus, demandé à ce qu’une analyse portant sur la possibilité de mettre en place un dispositif de nuit noire soit réalisée. En novembre, le sujet n’a pas évolué. Toutefois Patrick Capmartin nous a indiqué que ce dispositif ne pouvait être conduit que sur des dispositifs leds. Si tel est le cas (les conseillers d’opposition vérifieront ce point), nous comprenons que cette réflexion ne puisse être menée à son terme.

Nous remercions enfin le public présent lors de cette séance. Nous regrettons seulement que les personnes du public, à l’exception de Daniel Birouste, n’aient pas eu la possibilité de s’exprimer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :