Conseil municipal du 10 avril 2021

La Cigale, ayant chanté

Tout l’été

Se trouva fort dépourvue

Quand la bise fut venue

Le 9 avril 2021 a eu lieu un conseil municipal essentiellement dédié au budget. Nous étions 12 autour de la table, Yahel Lumbroso ayant donné son pouvoir à Patrick Fitan, Régis Soubabère à Simone Broustet et Isabelle Arricastre absente n’avait pas donné sa voix. Le conseil s’est passé dans une ambiance sereine, la majorité ayant, avec courtoisie, laissé les oppositions s’exprimer. Toutefois, nos remarques formulées n’ont pas été entendues, le groupe majoritaire faisant bloc et approuvant l’ensemble des points sans exprimer ni le moindre doute, ni la moindre réserve.

Vous trouverez dans un premier temps le tableau récapitulatif des sujets et des votes puis un retour sur le budget et le sujet de la passerelle. Bonne lecture.

I- Un budget dispendieux et qui n’anticipe pas les difficultés à venir

Les oppositions se sont unanimement opposées au budget présenté. Bien sûr, nous approuvons certaines dépenses telles que les travaux sur l’immeuble de Mentque ou la réfection de la route de Tasque, deux thèmes que nous avions portés ; nous approuvons également certaines initiatives de la majorité telle que les plateaux de la rue Adour. Nous approuvons également la volonté de se mettre en conformité avec les normes en prévoyant des travaux d’accessibilité. C’est tout. Pour le reste, au-delà des questions posées, nous ne pouvons qu’être inquiets devant un budget qui dilapide le patrimoine des plaisantins et hypothèque notre avenir. Nous reviendrons dans un premier temps sur des questions évoquées avant de proposer un contre-budget.

A- Les oppositions en quête d’explications

– La création d’un chalet à la boutique des solidarités. La commune prévoit de dépenser 30000€ pour la création d’un chalet à l’ancienne gendarmerie permettant de déplacer la brocante de la boutique des solidarités. C’est en tout cas ce que nous avons cru comprendre car si la dépense, subventionnée pour moitié, est bien inscrite au budget, la réalisation et l’objectif poursuivis n’ont pas été clairement définis.

– Le coût du recours à un avocat. Lors du dernier conseil, 10 membres de la municipalité ont souhaité faire appel à un avocat. Nous avons demandé à combien s’élevait le montant prévisionnel de ses honoraires. Le maire a avancé le chiffre de 2000€.

– La non-budgétisation des dépenses pour les 700 ans de la bastide. C’est un point fort sur lequel l’ensemble du conseil se rejoint. Nous aurions souhaité disposer d’un prévisionnel des dépenses à engager et les étaler sur deux exercices. La majorité préfère tout faire porter sur 2022.

– L’absence de recettes de TSA. La commune, payant des frais d’entretiens pour le cinéma pourrait s’en faire rembourser une partie par le CNC ; mais il faut monter le dossier. Devant ce travail, le maire et la secrétaire ont incité Mme Broustet à faire les recherches nécessaires…ce qui fut fait ce matin, exhumant par là-même un message de notre secrétaire qui avait sûrement oublié ses propres écrits. De toute façon, nous ne sommes pas suffisamment riches pour nous asseoir sur des recettes.

B- Un budget dangereux pour la commune alors qu’une autre voie est possible

Trois défauts majeurs ont été soulevés dans la conception du budget présenté :

– Des dépenses de personnel qui glissent. Entre 2019 et le prévisionnel 2021, les dépenses de personnel glissent à minima de 5,8 %. Nous préconisons une suspension des nouvelles embauches y compris sous forme de contrat aidé comme cela a été fait en début d’année avec la compagne d’un conseiller municipal. Nous ne devons procéder qu’au remplacement des agents arrêtés. Ce n’est qu’après le départ en retraite de la secrétaire générale et un remplacement cohérent avec la taille de notre commune que nous devrions revenir à la norme.

– Un patrimoine vendu sans constitution de nouvelle réserve foncière. Sur le budget principal, 63 570€ de recettes proviennent de la vente de biens communaux. Dans le budget présenté, le produit de cette recette est immédiatement consommé. Nous proposons au contraire la reconstitution d’un patrimoine de même valeur afin de transmettre aux générations suivantes le même niveau de patrimoine que nous avons reçu. Concrètement, nous proposons d’annuler la réalisation de la passerelle sur le canal de fuite et de l’espace intergénérationnel, projets prématurés dans leur conception et disproportionnés par rapport à nos moyens. Ces 65 000€ de dépenses, nous les orientons vers la constitution d’une réserve foncière. Nous avons proposé l’acquisition d’une maison dans le cœur du village afin de transformer l’étage en appartement et le rez-de chaussé en boutique éphémère afin de permettre à des artisans ou commerçants de tester leur installation dans notre commune.

– Un niveau de dépenses trop élevé. Si les dépenses prévues devaient toutes être réalisées, la commune ne disposerait d’aucune réserve financière pour faire face aux nuages noirs qui s’accumulent à l’horizon, nuages que nous pouvons d’ores-et-déjà identifier (travaux à la gendarmerie, rénovation ou création d’une caserne de pompiers ; travaux sur la digue de Rousset ; déficit du budget annexe lotissement). À ces sujets lourds qu’il conviendrait d’anticiper, s’ajoutent la finition des travaux de l’église : une cloche qui restera en bas et des abats-sons non ou seulement partiellement reposés. Nous proposons que les produits des dons (5000€ de Plaisance Patrimoine Historique ; 1500€ de la paroisse ; 3000€ de la fondation du patrimoine ; 840€ en régie communale) et les fonds prévus pour le chalet de la boutique des solidarités soient orientés vers la cloche et les abats-sons afin d’une part de réparer les erreurs commises par le maire et d’autre part de finaliser les travaux pour que le réalisé ne se dégrade pas de façon anticipée.

Au-delà de ces orientations, nous rappelons qu’avant de créer de nouveaux postes de dépense, il convient d’assurer la bonne tenue des anciens, de se donner les moyens de faire face aux dépenses à venir sans se trouver dans l’obligation de restreindre les investissements indispensables dans la voirie, dans la nécessité de recourir à l’emprunt ou dans celle de devoir augmenter les impôts locaux. Il est donc nécessaire de limiter les dépenses. À ce titre nous proposons a minima 21 000€ d’économie en investissement et 36 000€ en fonctionnement. Ces crédits non dépensés constituant un commencement de réserve pour l’avenir, 5 000€ étant ajoutés à la subvention d’équilibre du budget de la plaine.

Ci-dessous, une vue synthétique des propositions et contre-propositions :

L’ensemble des conseillers de la majorité, bien plus cigales que fourmis (au moins avec l’argent public) ont préféré la version présentée par le maire à la nôtre. Tout au plus, il nous a été dit que la version votée pourrait être modifiée ultérieurement en prenant en compte certaines de nos remarques. Comme quoi, pour réaliser le budget d’une commune, le regard d’un comptable les yeux rivés sur des chiffres pourrait s’avérer utile…

II- La passerelle sur le canal de fuite

Lors du précédent conseil, nous avions fait enlevé cette délibération ayant un doute quant à la propriété communale du canal. Ce doute n’a pas été enlevé, bien au contraire. Toutefois, agissant une nouvelle fois dans la précipitation, les dix membres de la majorité ont souhaité voter les demandes de subventions afin de réaliser ce projet à 24 000€.

Nous les avons alertés sur le risque d’entamer des travaux sur le sol d’autrui. De notre côté, nous poursuivons nos recherches quant à l’origine de propriété, la mairie ne souhaitant pas aller plus loin et ne disposant pas des actes de propriété.

Sur ce sujet proposé à la réalisation de façon précipitée et devant le doute juridique, les quatre membres des oppositions n’ont pas souhaité prendre part au vote.

III- La mise sous pli de la propagande électorale

Dans le cadre des élections départementales, la commune de Plaisance doit procéder à la mise sous pli de la propagande électorale. Il est prévu de recourir à 10 vacataires. Si vous êtes intéressés pour quelques heures de travail, nous vous engageons à vous faire connaître à la mairie.

Par ailleurs, un poste de comptable en remplacement est également à pourvoir.

Les membres des oppositions demeurent à votre entière disposition si vous souhaitez de plus amples informations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :