Règlement de comptes

Oui, je l’avoue, mon titre est faussement aguicheur.  Pas de sang. Pas de larmes. En fait, cet article n’a que pour seul but de publier mes comptes de campagne. Un peu tard me direz-vous? Sûrement et à l’avenir, il me faudra être bien plus réactif.  Soyez donc indulgents avec mon cerveau lent; je ne dois son envol…qu’à un compte anonyme sur twitter!

Je vous explique. Fin mai, il y a environ dix jours, j’ai demandé au conseil départemental du Gers de bien vouloir me communiquer un certain nombre de documents comptables. Pourquoi donc une telle curiosité?

Une personne, qui se reconnaîtra et que je remercie de tout cœur, m’a transmis il y a peu, quelques pièces de dépense qui m’ont légèrement étonné. De prime abord, je me suis dit que je demeurerai en dehors de toute nouvelle querelle, non seulement car je préfère largement contempler le vol des oiseaux en dégustant un floc plutôt que de me pencher sur des documents comptables mais aussi car j’apprécie plus que tout la quiétude dans laquelle je me trouve. Je me suis donc dit que d’autres feraient sûrement ce travail.

Or, je n’en suis pas certain. Si la direction générale des finances publiques veille scrupuleusement sur la légalité des dépenses, si la chambre régionale des comptes s’intéresse ponctuellement à certains aspects de la dépense, aucune institution publique n’a pour mission de porter un regard critique sur l’opportunité des dépenses engagées. Ce rôle, très politique, revient de droit à l’opposition et à la presse.

Mais, singulièrement dans le Gers, ces deux contre-pouvoirs refusent, pour des raisons que je ne me permettrai pas de juger, de tenir ce rôle. Ainsi, d’une part, les conseillers départementaux d’opposition ont décidé de joindre leurs votes à ceux de la majorité et d’approuver unanimement le budget présenté. Soit, j’imagine que s’ils ont agi ainsi c’est après avoir mûrement pesé leur vote, obtenu des concessions et considéré que s’ils étaient au pouvoir, ils ne pourraient faire mieux. Leur vote est parfaitement respectable mais ce qui inquiète le citoyen libre et indépendant que je suis c’est qu’en joignant leur vote à ceux de la majorité, ils renoncent de la sorte à jeter un regard critique et extérieur sur le budget présenté puisque ce budget devient le leur. Or, en démocratie, si le consensus est précieux, le contre-pouvoir, la critique objective et positive l’est tout autant.

D’autre part, nous avons coutume de présenter la presse comme quatrième pouvoir. Rien de tel sous le soleil gascon. La Dépêche du Midi, journal quasi hégémonique sur notre territoire, préfère, dans sa version gersoise, couvrir l’action de la majorité socialiste plutôt qu’exercer son droit à la critique. Choix éditorial qui classe ce quotidien davantage dans les rangs de la presse partisane que dans ceux de la presse indépendante.

Dès lors, j’ai décidé de me procurer les documents comptables nécessaires afin de réaliser un rapport d’étonnement. Mon objectif n’est nullement d’incriminer ou de rechercher une quelconque malversation. Je pars du principe, qui est une réalité, que les dépenses engagées sont légales. Mon regard se posera donc sur l’opportunité sans être pour autant exhaustif. Étant d’un naturel très sourcilleux des deniers publics, considérant que chaque euro public est un euro sacré, il est fort probable que ce qui m’étonnera ne surprendra personne d’autre en dehors de moi.

Mais quel est donc le rapport avec mes comptes? J’y viens. Le 25 mai dernier, résolu à effectuer un rapide survol au-dessus des comptes du département j’ai demandé une série de documents. J’ai publié cette demande sur twitter qui fut immédiatement moquée par un compte anonyme qui a pour vocation principale de défendre avec acuité la majorité en place au conseil départemental. La meilleure des défenses étant l’attaque, cet individu, agacé par ma requête, jugea bon de me demander mes comptes de campagne: je demandais de la transparence, il me fallait être transparent. Et il avait entièrement raison. J’aurais même dû, ce que je m’engage à faire à l’avenir, les publier dès la fin de ma campagne. Je remercie donc cet esprit anonyme. D’un point de vue légal, ces comptes ont été validés par la commission des comptes de campagne. Je vous laisse donc juge quant à leur opportunité.

comptes

****

N.B. Dès le mardi 29 mai, Madame Claustre, directrice des finances du conseil départemental m’a transmis une partie des documents demandés. Je remercie donc  le Conseil Départemental pour cette réponse rapide et efficace.

Image de une: L’avarice, Matthias Stomer, première moitié du XVIIeme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :